UKRAINE : OPÉRATION JUPONS ! - ÉPISODE N°3

#ukraine #russie #usa #poutine #humour

« Ni Dieu, ni maître et sans propagande Est-Ouest »

Accueil

Épisode N°1

Épisode N°2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d'améliorer votre expérience utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés : OK - Info Cookies                                                        


Les propos des personnages qui témoignent ici sont le fruit de l’imagination de l'auteur Phil Marso. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées ne serait que pure coïncidence.

Phil Marso s'empare d'un fait réel dans l'actualité et fait intervenir un personnage qui n'existe pas. Celui ci donne son avis. C'est un choix éditorial volontaire pour mieux appréhender la géopolitique, l'actualité du moment. Le ton est décalé, caustique avec un humour noir aiguisé. Âmes sensibles s'abstenir !

Drapeau Ukraine - 150 x 90 cm - 15 €

Mike Dickson, agent de l’Agency Intelligence Crazy (A.I.C) nous révèle de l’existence du Chaos Corporation Actif (C.C.A) chargé d’infiltré des ONG pro-démocratie pour mettre la zizanie dans les pays dictatoriaux, autoritaire.

Vous évoquiez des néo-nazis sur le sol ukrainien. Est-ce à dire que des groupuscules au crâne rasé est-allemand ont trouvé refuge à Kiev ?

M.D : Non ! L’Ukraine de l’ouest à son club d’extrême droite ultra nationaliste du nom de Svoboda. Son chef de file Oleh Tyahnybok (1) n’est pas un pro-européen convaincu, mais il va vite trouver l’opportunité de dégommer les pions bolchéviques de Moscou. La journée du 20 février 2014 a été terrible. 82 morts dont des policiers et 622 blessés. Les nazillons avaient soutenu les émeutiers même si la rumeur indique que quelques snipeurs ont tiré dans le tas des deux côtés. L’objectif était de semer le chaos et de discréditer le président ukrainien Viktor Ianoukovytch qui au même moment rencontre : Merkel, Hollande.

Agent Mike Dickson, le chaos était à son paroxysme. Mission accomplie ?

M.D : Le 21 février 2014, Victor Ianoukovytch s’enfuit en Russie. Le souci, c’est que la victoire était partagée avec trois groupes nationalistes ukrainiens pas très recommandables. Svoboda, la branche politique d’extrême droite. Le bataillon Azov, une unité paramilitaire de 4000 hommes à la nostalgie Waffen-SS. Le Pravyï sektor (Secteur droit) une sorte de gestapo qui terrorise la population ukrainienne pro-russe. Celui-ci c’est illustré en squattant la mairie de Kiev durant l’Euromaïdan. Il affichait sans complexe un portrait de Stephen Bandera collaborateur de l’Allemagne nazie à la Seconde Guerre mondiale. Le flagrant délit a été filmé lors d’un reportage diffusé au JT de France 2 (2). »

Mike Dikson avale d’un trait, une rasade de vodka et fait une légère grimace.

«  C’est du costaud ?

M.D : Non, simple contrariété de ma part car la situation sur la Place Maïden était confuse. Les Berkout qui sont les unités anti-émeute du président Victor Ianoukovytch avait tout de même des méthodes très limites. Ils enveloppaient leurs grenades d’écrous qui ont provoqué des graves blessures par éclats. Ce jour-là, il y avait toute sorte de gens. On y trouvait des gens ordinaires qui s’opposaient à la corruption et à l’attitude arbitraire de la police au quotidien. Face à eux, il y avait des « titouchky » qui sont pour résumer des hooligans payés par le gouvernement. Bâtons, marteau, couteau, cocktail Molotov ont été des accessoires dans les affrontements. Il faut se l’avouer, les mieux organisés pour défendre le peuple dans la rue, ont été les ultranationalistes d’extrême droite. Forcément, ça créait un sentiment de reconnaissance parmi la population de Kiev.

Un drapeau rouge et noir était très présent sur la Place Maiden lors des manifestations sanglantes. C’est l’emblème de Pravyï sektor (Secteur droit). Avez-vous alerté Washington ?

M.D : Je l’ai fait d’une manière non-officielle. On m’a dit verbalement qu’il fallait s’accommoder de ce désagrément et ne pas oublier ma mission première : énerver Poutine. La situation était néanmoins confuse. Sergei Kemsky, anarchiste populaire a été tué par un snipeur pendant les affrontements. Il a été déclaré « Héro de l’Ukraine ».

C’est étrange le rouge et noir, me fait penser aux couleurs des bolchéviques et des anarchistes durant la guerre d’Espagne en 1936.

Drapeau Secteur Droit - Source : Wikipédia

M.D : Les couleurs du drapeau espagnol Anarchiste communiste libertaire est en diagonale, celui de Pravyï sektor est horizontal.

Drapeau Anarchiste - Source : Wikipédia

C’est troublant ! En 1936, des villes comme Saragosse (3) ont été autogérée par des anarchistes. La population locale mettait en pratique l’idéal du drapeau noir : ni Dieu, ni maître. On était loin de la bande à Bonnot et de l’ultra violence qui est devenu aujourd’hui une caricature avec les black-block. Chacun son interprétation, historique, j’en conviens.

M.D : Vous confirmez la fiche de la CIA, vous concernant : Journaliste anarchiste !

Il faudra dire à la CIA, quelle remette sa fiche à jour. Je suis indépendant dans l’esprit des pirates. La liberté n’a pas de prix, ni de concession, même si parfois on peut être sympathisant pour de nobles causes à nos yeux.

M.D : C’est pour cette raison que j’ai accepté l’interview.

Ok ! Tout ce petit monde nationaliste nazillon s’est emparé durant les évènements de la Place Maiden, d’un stock d’armes qui n’a jamais été restitué. Rien que ces éléments auraient du énerver Poutine ?

Crédit : Shutterstock - hamdanjaz

M.D : C’est un être à sang froid ! Certes, Poutine n’a pas oublié que l’Union Soviétique a sacrifié 20 millions de russes pour venir à bout du régime d’Adolf Hitler.

Il est étonnant que le pouvoir  ukrainien n’est pas réclamé la restitution des armes à ces trois groupes après le départ précipité de Victor Ianoukovytch.

M.D : A Kiev, personne à la trempe d’un Charles de Gaulle. Votre illustre chef d’État avait demandé à la libération de désarmer les FFI pour éviter une guerre civile au bénéfice du Parti Communiste français. La question ne c’est pas posée dans ces termes. Poutine annexait la Crimée le 20 février 2014. A l’est de l’Ukraine, notamment dans la région du Donbass les habitants en majorité russophone ne se reconnaissaient pas dans le nouveau pouvoir ultranationaliste de Kiev. En à peine un mois et demi, l’état de L'oblast de Donetsk faisait sécession le 7 avril 2014. L’État Louhansk, voisin l’imite le 27 avril 2014. La guerre du Donbass est enclenchée.

Phil Marso - 11 mai 2022

L'ÉPISODE N°4 - 20 mai 2022

(1) – Source :  Olivier Beruyer – BFM Business – 17 mars 2018

(2)Source : Reportage France 2 – 24 février 2014 – JT du 20h

(3) Source : Documentaire sur le mouvement Anarchiste : « Ni Dieu ni maître, une histoire de l’anarchisme » est une série de documentaires réalisés par Tancrède Ramonet en 2016 et coproduite par Temps noir et Arte.

 

 

 

 

 

© MEGACOM-IK & Phil Marso / 2022